Animoscope
Infos santé et bien-être
Annuaire
Se connecter
/
/
Le chien qui bave

Le chien qui bave

Alors qu’il peut être tout à fait normal qu’un chien bave, notamment s’il appartient à certaines races ou dans des conditions bien précises se rapportant à un comportement normal du chien, il existe des situations dans lesquelles un chien qui bave est la conséquence d’une pathologie. En tant que propriétaire, il est important de pouvoir distinguer les deux situations.

Le cas des races brachycéphales

Pour commencer, certaines races de chien sont particulièrement prédisposées à la sécrétion importante de bave. C’est notamment le cas des races brachycéphales qui comprennent ce qu’on appelle communément les chiens « à face écrasée » tels que les Bouledogues, les Carlins, les Cavaliers King Charles et bien d’autres. La morphologie de leur crâne, et surtout de leur mâchoire et bouche, ne leur permet pas toujours d’avaler toute la salive produite ce qui entraîne l’émission de bave. C’est aussi le cas des chiens à babines pendantes tels que les Bouviers Bernois ou les Saint-Bernards.

Par ailleurs, un chien se mettant à baver abondamment est une situation normale si cela a lieu dans des conditions précises et donc résulte d’un comportement non pathologique, bien au contraire. C’est notamment un signe d’excitation : un mâle non castré a particulièrement tendance à baver et même à frémir des babines face à une femelle en chaleur (qu’elle accepte ou non l’accouplement à ce moment-là). L’excitation liée au jeu peut aussi être à l’origine de l’émission soudaine de bave, notamment chez les jeunes chiens. De plus, une sécrétion de bave est aussi un signe d’appétit. Il n’est pas surprenant d’observer un chien (pour ne pas citer l’exemple du labrador reconnu pour sa passion sans limites pour la nourriture) se mettant à baver abondamment pendant que son propriétaire remplit sa gamelle. C’est ce qu’on appelle « le réflexe de Pavlov ». Dans ce cas, la quantité de salivation est censée revenir à la normale une fois le repas terminé.

La bave excessive de cause pathologique

Il existe des situations pour lesquelles un chien qui bave est la conséquence d’une pathologie. C’est notamment ce qu’on observe par suite d’une intoxication ou une obstruction des voies digestives (exemple du chien qui avale un corps étranger resté coincé dans l’œsophage). Le fait qu’il bave peut être un signe avant-coureur de vomissement. Dans ce cas, il est primordial de s’intéresser au contenu du rejet pour tenter d’identifier la cause de l’intoxication puis de se rendre au plus vite chez un vétérinaire. Une brulure peut aussi accentuer la production de salive, notamment lorsqu’un chien a été en contact avec des chenilles processionnaires. Un chien souffrant d’un coup de chaleur a aussi tendance à baver. Il faut d’abord enlever l’animal des conditions responsables de son état et le rafraichir au plus vite. Si c’est au propriétaire d’initier le refroidissement, la visite en urgence chez le vétérinaire est impérative. On utilise de l’eau de plus en plus fraîche pour rincer l’animal et on prend sa température rectale fréquemment. Il faut aussi lui proposer de l’eau pour qu’il s’hydrate. Un chien souffrant d’une dilatation torsion de l’estomac est également une cause fréquente d’observation d’hypersalivation, et donc de production excessive de bave. Le ventre est alors dilaté, la respiration difficile. C’est aussi une urgence absolue qui nécessite une prise en charge rapide et adaptée.

Il existe également des situations plus complexes provoquant l’émission de bave chez un chien: ce phénomène peut résulter d’une tumeur buccale, d’un ulcère ou d’une affection des dents ou des gencives, sans oublier bien évidemment le symptôme de la rage. Si l’un des derniers cas évoqués paraît plausible, la consultation chez un vétérinaire devient indispensable et doit être réalisée dans les meilleurs délais.

Les frais à prévoir pour le traitement du chien qui bave

Les causes « normales » ne nécessitent pas de traitement. Une évaluation par le vétérinaire peut aider à s’assurer que la cause est bien normale (prévoir 30 à 60 euros pour la consultation). La prise en charge en urgence lors d’intoxication, d’obstruction œsophagienne, de coup de chaleur ou de torsion d’estomac est capitale mais implique forcément des couts importants (parfois au-delà de 3000 €).

Dr Vet

Analyser les symptômes de votre animal

Je commence